La journée des parrains devient la journée du compliment

Les organisateurs n’auraient pas pu choisir de meilleure date pour la troisième journée des parrains et marraines du Fonds VINCI car le 1er mars était aussi la journée nationale du compliment. De nombreux remerciements et compliments ont donc été échangés.

Beaucoup  de parrains et marraines, ainsi que divers représentants des associations soutenues en 2015 et 2016, soit 160 participants, se sont réunis ce 1er mars à la salle Kattebroek à Dilbeek.

Guy Bertels, le président du Conseil d’administration de VINCI Energies Belgium, a donné le coup d’envoi de la journée en évoquant la place importante du Fonds VINCI belge dans l’ensemble du groupe international VINCI. En 2017, les projets soutenus par la Belgique ont reçu pas moins de 215 900 euros.

Marc Lemaire, Managing Director de VINCI Energies Belgium, a passé en revue les chiffres positifs de manière plus approfondie. Depuis la création du Fonds en 2012, le soutien financier global s’élève à 1,26 million d’euros, répartis sur 83 projets au total. La moyenne est d’un peu plus de 15 000 euros par projet. La Fondation Roi Baudouin (FRB) gère le Fonds VINCI depuis six ans et se charge chaque année des appels à projets ainsi que du suivi administratif et financier. Les deux directeurs ont souligné que l’argent distribué n’est pas une finalité pour le Fonds VINCI.

Satisfaction personnelle

Els De Brouwer et Danielle Vanderbrugge, les correspondantes du Fonds VINCI, ont expliqué que ce travail est unique, principalement en raison de son aspect humain. Tout tourne autour des collaborateurs des entreprises qui, en tant que parrains et marraines, s’investissent dans les projets pendant et après leur travail. Ils mettent leurs compétences, leur expertise et leurs réseaux à profit afin de faire progresser leur projet à grands pas. Cet engagement est par ailleurs la source d’une très grande satisfaction personnelle. Les parrains et marraines sont accueillis à bras ouverts dans un monde complètement différent et très enrichissant pour eux, mais aussi pour les personnes impliquées dans les projets. Ensemble, nous sommes particulièrement fiers du résultat. Ce succès a d’ailleurs été confirmé par les acteurs de terrain, à travers les témoignages enthousiastes des organisations Le Perron de L’ILon, ’t Veldzicht, ReMuA et Apojo. Les visiteurs du village ont eux aussi pu constater cette ferveur. Entre-temps, de nouvelles collaborations ont été mises sur pied, des contacts très intéressants ont été établis et des idées ont été échangées entre les parrains et marraines, mais aussi entre les représentants des différentes associations.

La qualité toujours plus élevée des dossiers illustre elle aussi le succès du Fonds VINCI. Les collaborateurs sont de mieux en mieux informés sur le Fonds VINCI et introduisent désormais 10 pour cent des dossiers eux-mêmes, a expliqué Alexandrine Goessens, notre gestionnaire de fonds auprès de la FRB. Le nombre croissant de parrains et marraines disponibles est une autre évolution positive. Lors de sa création en 2012, le Fonds VINCI comptait 14 parrains et marraines. L’année dernière, ils étaient au nombre de 53. Pas moins de 43 pour cent d’entre eux suivent en outre leur projet au-delà du soutien officiel. Selon une évaluation faite par la FRB, le succès est au rendez-vous au bout d’un an pour 88 pour cent des projets. Cependant, la satisfaction personnelle des parrains et marraines est encore plus importante puisque 92 pour cent d’entre eux se disent comblés. Le Fonds VINCI ne pouvait espérer de plus beau compliment.

Votre navigateur n'est plus supporté.
Pour une meilleure expérience, nous vous consultons de mettre votre navigateur à jour.